Archives pour la catégorie Auteur excellent


12345...21

« On se retrouvera » de Laetitia Milot (encore un cadeau de Bernie, noté 7/10 pour lui…)

on-se-retrouvera-472376-250-400Le résumé : Avant de mourir, la mère de Margot lui révèle un terrible secret, enfoui depuis trente ans : une nuit, sur la route alors qu’elle rentrait chez elle à pied, elle a été violée par quatre hommes et laissée pour morte dans la garrigue. Puis elle a donné la vie à un enfant. Cet enfant, c’est Margot. Hantée par le deuil et cette révélation, Margot n’a plus qu’une chose en tête : comprendre, pour se reconstruire.
Elle se lance dans une quête de ses origines, en remontant le passé. Un chemin douloureux et dangereux qui fait surgir le doute, le mensonge et la mort. Mais rien ne peut la retenir. Ni l’amour fou de Gabriel, ni Alice son mie, ni même son psy, Tavernel. Car Margot n’a rien dit. En silence, elle prépare sa vengeance. Née en 1980, Laëtitia Milot est une star du petit écran. En mêlant suspens, espoir et passion, elle dénonce les effets dévastateurs des violences faites aux femmes et le scandale de l’impunité des coupables.

pestilence_by_j_u_d_a_s-d5vdw2nMon avis : Pour un 1er polar, c’est bien vu ! Quelques détails « à l’eau de roses » sont à prendre comme tels. Sinon, l’histoire tient la route, et le suspens est là, dès le début, bravo !

« Cassidy’s Girl » de David Goodis, comme celui de Jim Thompson, cadeaux de Bernie, j’adore !

9782743626501Le résumé :  Ancien pilote de ligne victime d’une injustice, James Cassidy a sombré dans l’alcoolisme. Une condition qu’il partage avec son épouse Mildred, une femme tyrannique qu’il ne parvient pas à quitter. En traînant dans les bas-tonds de Philadelphie, il rencontre Doris, jeune femme en perdition. Résolu à remonter la pente pour elle, il se heurte à une terrible fatalité.

fluttery_feeling_by_vesner-d77a5zm

David Goodis

Né en 1917, mort en 1967, surnommé « le Lautréamont du polar » par Michel Lebrun, ou encore « le prince noir de Philadelphie », David Goodis est l’un des grands classiques de l’âge d’or du roman noir américain.

noah__s_daughters_by_flockhart-d4fztegMon avis : Un excellent polar, fidèle à son excellent auteur… Un début trompeur, lent, mais quand on comprend pour quoi, on se demande comment ça va finir, j’adore ce genre d’histoire. Bravo Goodis !

schizophrenia_by_xantipa2_2d3dphotom-d1lxe31

« Une femme d’enfer » de Jim Thompson, un début un peu lent, pourtant un excellent polar…

Une-femme-d-enfer-Le résumé :  Frank Dillon, petit vendeur au porte-à-porte, n’arrive plus à joindre les deux bouts et donne le change en maquillant ses bons de commande. Un jour, il sonne chez une vieille acariâtre qui, en guise de paiement, lui propose sa nièce Mona ! Touché par la jeune fille, Frank lui promet de l’aider. Mais il est bientôt arrêté pour détournement de fonds, premier pas vers la chute…

ephemeral_passion_by_lulebel-d731mhiMimic_by_Fenrizulf_by_GoreGalore

41gOOsZEqlL._Un polar trouvé aux puces, bien sympa…

« Le démon dans ma peau » de Jim Thompson, un vrai chef-d’oeuvre du genre noir !!!

Hold_by_Nasosov

cvt_Le-demon-dans-ma-peau_1422Résumé, impossible à trouver, pour donner une idée :Le roman de Thompson, « Le démon dans ma peau » paru en 1952 dresse le portrait d’un homme au caractère lisse qui s’ennuie dans la petite ville où il est shérif. C’est la rencontre avec une prostituée, Joyce Lakeland, qui va révéler ses tendances sadomasochistes profondément enfouies. Ford décrit cette rencontre comme celle qui a fait sauter le verrou : durant son adolescence, il a violé une jeune fille. Son frère ainé Mike s’est accusé à sa place pour lui éviter la prison. A sa sortie de prison, il est engagé sur un chantier de construction. Il meurt sur ce chantier suite à un accident du travail. Lou rend le magnat local du bâtiment responsable de la mort de son frère.

where_the_wild_roses_grow_by_Maerchenfeetemptation_by_lhianne-d5upeno

A mon avis, ce polar est excellent, un petit début où on se demande, et dès que ça commence, on s’accroche car vraiment l’auteur n’a pas fait dans la dentelle. Le titre est tout à fait bien trouvé, c’est diabolique, si vous le trouvez, prenez-le !

« Le chant du bourreau » de Norman Mailer. Un roman de 1979, de 696 pages…

71262af71e321fc189bc6709d7f6bd86-d3fk3zaEchophagia

XY240Le résumé : Gary Gilmore vient d’une famille de mormons et, à trente-cinq ans, il a passé plus de temps en prison qu’en liberté. En juillet 1976, alors qu’il est en conditionnelle, il attaque une station-service et un motel pour quelques dollars dans la caisse. Chaque fois, il abat un homme. Arrêté, il est jugé et condamné à la peine de mort.
La singularité du cas Gilmore : il refuse tout recours en grâce. Après son procès, il aurait pu faire appel et la peine aurait été aisément commuée en prison à vie mais Gilmore refuse. Pire, il se bat même pour son exécution, qui aura lieu le 17 janvier 1977 au pénitencier de l’Utah.
En refusant l’appel, Gilmore choisit la gloire. Comme le reste de l’Amérique, qui affectionne les anti-héros du gabarit de Gilmore, Norman Mailer se passionne pour son histoire d’une banalité extraordinaire et l’immortalise dans son livre, l’un des plus grands romans du nouveau journalisme.
Le Chant du bourreau a nécessité à Norman Mailer trois ans d enquête. Il s’appuie sur les témoignages de la famille de Gilmore, de ses amis, d’avocats, de gardiens de prison et de sa maîtresse, Nicole, une jeune femme confrontée à un monde impitoyable : tous mêlés d’une façon ou d’une autre à cette aventure hors du commun.
Décrivant une Amérique que l’on voit rarement, celle des gens pauvres et déshérités de l’Ouest, Mailer fait de cette histoire pleine de bruit et de fureur une histoire d’amour brûlante qui, même dans la mort, reste encore un défi.

Mon avis : Quoique un peu long sur la fin, j’ai bien apprécié cette histoire, pour 1€ car c’est un vieux roman…Comme c’est bien précisé, ce bouquin est un roman d’amour, mais à mon avis, pas du tout dans le sens classique du terme. Ce qui s’y passe est vraiment très spéciale, dans la façon de le raconter et aussi dans des faits, totalement inattendus, hors normes. Quant au personnage principal, un assassin au demeurant, on s’y attache dès les premières pages, il est l’axe sans lequel l’histoire n’a plus le même intérêt lorsque l’auteur nous en éloigne durant quelques chapitres. L’auteur a vraiment réussi la description de ce monde original, entre prison et imaginaire. Un très bon moment à se plonger dans ce roman que je qualifie de « thriller ».

Ende_neuExit_does_not_exist___collab_by_anatheme


12345...21

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Un de nos quelques mois sombres

juin 2017
D L Ma Me J V S
« juil    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Cliquez, votez pour mon blog

www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.

Conseils de lectures des meilleurs auteurs de polars

VENEZ JOUER A MON JEU FAVORI LE MAJONG ! ou choisissez.

Auteur: Polars/Crismelomone

peurnoire

Eve Parasite

Eve Parasite

Trafic Booster

Trafic Booster

Les meilleurs du web

www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.

Donnez votre avis :

Comment trouvez-vous les vidéos de Bernie ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
  • Album : Mon album fourre-tout
    <b>ellealamoucheev.gif</b> <br />

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Ici gît l’âme des commandes de mon blog

John Lenon et sa femme

John Lenon et sa femme

Coeur gravé à mort

Coeur gravé à mort

Un ange lit…

Un ange lit…

Peur bleue

Peur bleue

Tournesol magique

Tournesol magique

âme flottante…

âme flottante…

Bharat Indes

Bharat Indes

TOMBE POSTALE

TOMBE POSTALE

Au bout du fil

Musique libre

S’ils vous manquent des plugins je vous le dirais…

Nous pouvons vérifier vos plugins

journal de la guenon du bou... |
meslivrespreferees |
sandys6 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Because the words are my life
| LA CULTURE ET L'UNIVERSALISME
| ENVIE DE LECTURE